Home Droits humains RDC : Covid-19, les élèves abandonnés à leur triste sort
juillet 11, 2020

RDC : Covid-19, les élèves abandonnés à leur triste sort

En République Démocratique du Congo, plus particulièrement dans la province du Sud-Kivu, la population s’indigne de la 6ème prorogation de l’état d’urgence sanitaire décrété par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en mars dernier. Contactés par la rédaction pamojardcongo.net ce samedi 11 juillet 2020, certains habitants de la ville de Bukavu déplorent la perturbation des activités des églises, écoles et autres activités de routine sur toute l’étendue du territoire national.

Gloire Mukuba, élève au collège Alfajiri dans la commune d’Ibanda, se dit préoccupé par la fermeture des écoles et églises. Il demande la réouverture des écoles, car selon lui, il serait possible de vivre avec coronavirus.

« Nous sommes préoccupés par la fermeture des écoles et des églises dans notre pays. Cela nous inquiète en tant qu’élèves. Nous ne savons pas comment nous pouvons évoluer sans cela,  » déclare-t-il.

Et d’ajouter, « depuis que nous étudions, nous n’avons vu un seul de nos collègues atteint de la covd-19 ; cependant nous demandons aux autorités politico-administratives de bien revoir leurs mesures afin de rétablir les activités scolaires au but de protéger nos collègues qui se retrouvent plongés dans la délinquance juvénile, le vol et autres maux qui rongent la sociétéimplore  Gloire Mukuba.

Pour Mushi Balemba, parent de son état déplore la délinquance juvénile qui caractérise la plus part des élèves en cette période de crise liée à la covid-19.

«  La situation est en train de s’empirer par l’augmentation des cas jugé positif de la Covid-19. Les conséquences de cette maladie ont causés la paralysie de certaines activités comme les écoles et églises. Nous ne savons pas comment gérer les enfants en cette période de l’état d’urgence sanitaire où nous assistons  à un vagabondage incontrôlé des élèves qui devraient être encadrés par les enseignants, mais qui aujourd’hui se retrouvent à la Mercie de la nature avec toute les conséquences possibles, » déplore notre source.

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique Thomas Luhaka continue à rassurer la population de la reprise de cours dans un bref délai sur l’étendue du territoire national.

Jeannette Namwezi