Home Droits humains RDC: Le taux de change, un véritable casse-tête
juillet 27, 2020

RDC: Le taux de change, un véritable casse-tête

La montée du taux de change en République Démocratique du Congo est perçue pour certains comme un Obstacle au développement et pour d’autres comme un frein au train de vie.

La crise actuelle liée à la pandémie de la Covid 19 n’a pas laissé l’économie congolaise en état de sa consolidation, mais plutôt dans la perturbation du panier ménager.

Ce Lundi 27/07/2020, la rédaction pamojardcongo.net est allé à la rencontre de certains opérateurs économiques et institutions financières pour s’enquérir de la situation du taux de change en RD Congo.

Contacté à ce sujet ; un fonctionnaire de l’État travaillant à la Direction Générale des impôts, ayant requis l’anonymat parle d’une situation anormale qui plonge les habitants dans une misère. Et pourtant celle-ci vit déjà une vulnérabilité sans pareille.

« La population vit un calvaire par rapport au taux de change où certains vendeurs le négocie à 2000fc et 2300fc et pourtant la population vit sur le qui-vive; la vie est devenue difficile ici à Bukavu où la majorité des jeunes sont chômeurs et tout ça a des répercussions sur la vie des citoyens, » renseigne-il.

Et d’ajouter, « Nous devons aimer la patrie en utilisant la monnaie nationale qui est le franc congolais; il faut que l’État dédollarise le marché en appelant les opérateurs économiques à vendre et fixé le prix en francs congolais qui est notre monnaie, » implore-il.

Pour Cibanguka Mugula Justin  assistant directeur de la Coocec-Kivu martèle sur les causes de la montée du taux de change qui serait dû à la rareté de la devise sur le marché, la difficulté d’importation des minerais, l’absence des transferts internationaux en cette période de fermeture des frontières suite à la Covid19, mais aussi le comportement des certains opérateurs économiques qui ont retiré leur argent dans les banques du pays pour le logé dans des endroits moins sécurisés

« Nous sommes en train d’observer l’impact socioéconomique de la montée du taux de change par le coût de vie et le revenu des ménages qui se dit très inquiet de voir que la Banque centrale du Congo affiche le taux à 1950fc mais ce dernier se négocie à 2030fc sur le marché, » déclare notre source

Notre source renchérit : »le mouvement qu’effectuer nos membres en terme de dépôt ont sensiblement baissé suite à la fermeture des frontières et la restriction des mouvements de la population. Ce qui serait souhaitable est dédollariser le marché en vendant les produits de première nécessité en francs congolais et en appuyant les producteurs locaux »

Le sénateur Matata Ponyo dans son interview accordée à jeune Afrique a montré que le taux pourrait arriver à 2700fc si l’on n’appuie pas les agriculteurs et éleveurs.

Dans la 41ieme conseil des ministres, le président Félix Tshisekedi instruit le gouvernement de travailler sur la dépréciation de la monnaie locale.

Jeannette Namwezi