Home Economie RDC: DGM, les détenteurs des cartes CEPGL revendiquent les quatre mois non consommés
août 6, 2020

RDC: DGM, les détenteurs des cartes CEPGL revendiquent les quatre mois non consommés

 

Depuis l’avènement de la covid19 en mars dernier, les trafics entre la RD Congo et les pays se sont  retrouvé  suspendus suite à l’application des mesures barrières contre la covid-19. Pendant ce temps, certains citoyens faisant leurs  activités au pays et ailleurs ce sont retrouvés coincés par la suppression partielle des trafics entre le pays et ses voisins.

Étant possesseurs de la  carte facilitant la mobilité dans les pays ayant adhéré à la communauté économique des pays de grands lacs(CEPGL), certains habitants se plaignent de n’ai pas bénéficié de ce quatre mois où les activités ont été interrompue par la Covid19.

LUKESO KASHINDI jeune entrepreneur de son état, faisant ses trafics entre le Congo et le Burundi; se plaint de voir qu’il y a les étudiants qui payent une carte CEPGL pour une année académique, mais qui se retrouvent dans une situation où l’on doit payer doublement, et certains commerçants qui achètent une carte CEPGL tout en projetant le nombre des voyages qu’ils doivent réaliser, ces retrouvent dans un dilemme sans précédent.

« Planifier; la plus part des congolais font leurs trafics ailleurs et d’autres étudient même dans des pays voisins. Ainsi nous voyons un silence habituel de la part des dirigeants qui se contentent de voir les paisibles citoyens sans voie de sortie et pourtant leurs problèmes sont bien connus par tous. Nous sommes très consternés de voir que nos cartes CEPGL sont et seront épuisés sans que nous ne réalisons des voyages tels que prévu, »

Et renchérit : « la population n’a pas un pouvoir d’achat  qui saurait comblé les besoins des ménages; sur ce, nous devons agir en responsable afin de restituer ce quatre mois passé sans voyage suite à la Covid19,j’en appelle aux responsables de la direction générale de migration de vouloir bien remettre la population détentrice des cartes CEPGL dans leurs droits; où de collaborer carrément avec nos voisins du Rwanda et du Burundi afin d’ajouter quatre mois aux détenteurs des cartes CEPGL,’’ a-t-il martelé notre source.

Le problème des cartes CEPGL n’a n’est pas un, l’autre  serait observable chez les détenteurs des passeports biométriques congolais et autres documents facilitant la libre circulation.

Pour rappel, les cartes CEPGL Sont utilisées dans Rwanda-Congo-Burundi en guise de preuve d’une communauté.

Jeannette Namwezi.