Home Economie JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PHOTOGRAPHIE : Loin de toute apparence, la photographie est une bibliothèque de souvenir (Altesse Bagalwa)
août 19, 2020

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PHOTOGRAPHIE : Loin de toute apparence, la photographie est une bibliothèque de souvenir (Altesse Bagalwa)

Altesse Bagalwa

On ne fait pas la photographie pour le plaisir de le faire. Le professionnalisme, la qualité et la quantité du travail (l’expérience), le beau au cœur de l’artiste (photographe) sont parmi les plus appréciés et discutés de tous.

En cette journée de la photographie, la rédaction pamojardcongo.net veut attirer votre attention sur le phénomène shooting devenu populaire chez les jeunes amateurs de la photographie. Dans la plus part des cas, les amateurs comme les professionnels de la photographie réclament la culture du beau. L’art dans la photographie serait un atout d’importance majeure.

Altesse Bagalwa, un jeune photographe et shooteur œuvrant dans la commune de Bagira fait observer deux grands aspects de son expérience dans la production des images photographiques. Pour lui la photographie jouerait un rôle de souvenir et de reflet du beau.

« Dans la vie humaine, la photographie est comme une bibliothèque de souvenir (Ce qu’on a ressemblé à une certaine période,  les images des amis, des familles avec qui on a été et plein d’autres moments du passé rappelant aussi les événements comme le mariage, la mort, les anniversaires, Etc.). Mais aussi la photographie c’est un réflecteur du beau (Il n’y a pas de plus beau que la nature elle-même), » déclare Altesse Bagalwa joint par votre rédaction.

Informons qu’Altesse Bagalwa est un photographe shooteur travaillant en connivence avec CREEIJ ASBL, dans la commune de Bagira, qui le sponsorise.

Altesse
Altesse

Jeannette Namwezi