Home Droits humains RDC : Une Députée tient des propos discourtois à l’endroit de la première Dame de la République et se répent
août 19, 2020

RDC : Une Députée tient des propos discourtois à l’endroit de la première Dame de la République et se répent

Crédit, Christelle Ngoyi

Christelle Ngoyi, députée provinciale de son état et fille de l’ancien gouverneur du Kasai est revenue en réplique à la décision de la justice qui a ordonné que sa famille soit déguerpie de la maison située dans la commune de la Gombe, à Kinshasa. Des sources concordantes affirment que « leurs affaires ont été jetées dans la rue au vu de tout le monde, attirant une grande attention de tout le monde ».

Dans une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux, depuis ce mardi 18/08/2020, la députée n’aurait pas retenu des propos insultant et irrespectueux à l’endroit de Dénise Nyakeru.

« Faites attention, moi j’ai grandi dans l’opulence, le sac que je porte vaut 5.000 USD personne ne me fait peur. Moi je parle bien avec maman Olive, qui est cette Denise ? » S’interroge Christelle Ngoyi.

Et comme si cela ne suffisait pas, elle ajoute dans la même vidéo :

« Arrêtez vos grimaces. Regardez-moi bien, je suis capable de devenir aussi la première Dame, » martèle-elle.

Par ailleurs, d’autres sources renseignent que Christelle Ngoyi serait revenue à la conscience en présentant son mea culpa à la première Dame de la République, Denise Nyakeru.

« Il m’est attribué d’avoir tenu des propos à l’endroit de la très distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi. En tant que mère et enfant, j’ai beaucoup d’estime à l’endroit de ma propre mère ainsi qu’à toutes les mères du monde… » Estime-t-elle avant de poursuivre :

« Je lui demande sincèrement pardon. L’éducation reçue de mes parents et ma foi chrétienne ne me permettent pas de tenir  des propos désobligeants à l’endroit des parents. Chers parents, veillez me pardonner ».

Un tel événement aurait soulevé l’attention et la compassion de beaucoup qui ont présenté et témoigné leur respect à la Première Dame suite à cela.

Cito Cibambo Ferdinand