Home Education Sud-Kivu : La gratuité ne concerne pas l’arrêté du Gouverneur
août 28, 2020

Sud-Kivu : La gratuité ne concerne pas l’arrêté du Gouverneur

Il n’y a pas de droit contre le Droit. Le Vice-gouvernement provincial du Sud-Kivu a signé un arrêté fixant à 25 dollars américains les frais de participation aux examens d’Etat et 10 dollars américains pour les élèves finalistes de l’école primaire pendant que le chef de l’État avait proclamé la gratuité de l’enseignement de base conformément aux prescrits constitutionnel de la République. Cette mesure risque de soulever dans le chef des parents, longtemps victimes de la prime, la présomption du rétablissement de la prime.

Prince Mutabazi, chercheur en Droit et observateur de fait social, estime que « lorsqu’on parle de la gratuité, il n’est pas utile de parler de l’arrêté du gouvernement provincial, car cet arrêté présente un caractère exceptionnel compte tenu de la conception sociale de la gratuité. »

Pour lui, « cette somme devrait être préétablie dès le début de l’année scolaire pour que les parents soient préparés d’avance. » Il ajoute que « la crise pandémique de covid-19 a tout perturbé à tous les niveaux ; le diable a élu domicile dans les poches de quelques parents dont les activités ont été interrompues par la pandémie.  En fin, il montre que cet arrêté a été pris à la veille de l’examen de TENAFEP. Selon lui, c’est une surprise pour tous les parents de comprendre cette affaire. »

 Signalons que, cet arrêté a été pris par le vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu, fixant à 25 dollars américains les frais de participation aux EXETAT, et 10 dollars américains pour le TENAFEP.

Christian Cizungu