Home Droits humains BUKAVU : les animateurs de la campagne JEUNES NOUS POUVONS demandent la libération de son coordinateur Justin KUMBARI
septembre 2, 2020

BUKAVU : les animateurs de la campagne JEUNES NOUS POUVONS demandent la libération de son coordinateur Justin KUMBARI

deboutrdc

A la suite de l’arrestation de son coordinateur, les animateurs de la campagne JEUNES NOUS POUVONS affichent leur consternation. C’est à travers un communiqué de presse signé ce 1er août 2020 à partir de la ville de Goma qu’ils l’ont fait savoir.

Ils retracent, à travers cette correspondance, les circonstances aussi claires dans lesquels Monsieur Justin KUMBARI, journaliste consultant formateur de son état, aurait été incriminé.

« En pleine formation, l’équipe de rédaction de ce média a été alertée par un groupe des victimes de démolitions des maisons à Mbobero renseignant que Maître Jean-Claude ZIHALIRWA, s’est présenté nuitamment(19h) à Mbobero le 23 août 2020, se disant comme avocat conseil de la Famille Joseph KABILA et accompagné par des militaires de la Garde républicaine armés jusqu’aux dents. »

Lit-on.

Après et malgré toutes les tentatives, la personne ressource serait resté en silence. Ce qui a poussé ces professionnels de média de faire une descente sur terrain.

« Professionnel de son état, Monsieur Justin KUMBARI, a demandé à la rédaction du média en ligne www.deboutrdc.net avant de publier quoi que ce soit sur cette affaire, de contacter l’incriminer en la personne de Maître Jean-Claude ZIHALIRWA afin de recueillir sa version par apport aux allégations faites contre lui. Toutes les tentatives pour l’atteindre ont été vaines. »

Fait savoir le communiqué de presse.

Pour cela, les animateurs de la campagne JEUNES NOUS POUVONS  condamnent cette acte et demandent : « La libération immédiate et sans condition de notre collègue Justin KUMBARI ; L’implication du procureur général près la Cour d’Appel du Sud-Kivu de s’y impliquer ; A Monsieur le coordonnateur du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication/Sud-Kivu (CSAC) de s’y impliquer à fin que le respect du travail des journalistes soit de mise dans la Province du Sud-Kivu. »

Cito Cibambo Ferdinand