Home Politique MINI-SOMMET A GOMA : Le choix de la ville de Goma n’est pas un hasard
septembre 11, 2020

MINI-SOMMET A GOMA : Le choix de la ville de Goma n’est pas un hasard

Depuis le 4 septembre 2020, le Président Tshisekedi a annoncé la tenue d’un mini-sommet qui se tient à goma dès ce week-end. Une première qui regroupe les quatre grands leaders des pays des grands lacs dont le Burundais Évariste Ndayishimiye, le Rwandais Paul Kagame, l’Ougandais Yoweri Kaguta Museveni et l’Angolais Joao Laurenzo sans oublier le congolais Félix Tshisekedi.

A cette occasion, le menu prévoit trois grands thèmes centraux que fusionne la situation générale à l’Est de la RDCongo dont la Paix et la sécurité dans la région ; les relations diplomatiques et politiques entre ces Etats ; la relance des activités économiques dans le contexte actuel de lutte contre la COVID-19.

L’on se demandera les raisons suprêmes qui ont poussées un tel choix, celui de la ville volcanique en province du Nord-Kivu à l’Est du pays. La géopolitique de ce mini-sommet intervient dans un contexte de l’instabilité sécuritaire, politique, économique et sanitaire dans la région.

LES GRANDES QUESTIONS

Nul n’est présumé ignorer que la ville de Goma fait front à l’insécurité grandissante avec le phénomène quarante voleurs. A ne pas ignorer les traditionnelles attaques des groupes armées à Beni et dans d’autres coins de la province volcanique, sans oublier la province voisine, le Sud-Kivu.

Dans une telle façon de voir les choses, soulignons le combat de croisière dans lequel est engagé le Prix Nobel, le Docteur Dénis Mukwege, qui exige que soit publié le rapport Mapping qui dirait tout sur le passé lugubre qu’a vécu le Congo en souffrance.

Proche de cela, la situation politique qui laisse voir l’attente imminente de la libération de Vital Kamerhe récemment condamné par la justice congolaise pour « détournement de fonds aloués au programme de 100 jours du Président Tshisekedi. »

A ce sujet, la jeunesse UNC de Goma n’arrive pas encore à digérer la condamnation de leur leader et n’autorise pas au Président Tshisekedi de fouler son pied à Goma sans Kamerhe.

“Monsieur le Président, restez chez vous à Kinshasa ou ramenez-nous notre fils, notre frère, notre père Vital Kamerhe. Tant que notre leader sera en prison, Goma ne va jamais vous recevoir »

Peut-on lire dans une déclaration des jeunes de l’UNC/Goma du 11 septembre rendue publique.

L’on ne passera pas sans toucher des relations diplomatiques entre ces pays qui, loin de correspondre, restent à améliorer. L’on nomme le ressent tweet de l’ambassadeur rwandais en RDC, Monsieur Vincent Karega, qui a émaillé de vives tensions des quatre coins de la RDC, jusqu’à ce que des mouvements citoyens et des politiques demandent son expulsion pure et simple du territoire congolais. Lire à ce sujet: MASSACRE DE KASIKA : SILENCE, ILS SONT DEJA MORTS

Une question à ne pas négliger est celle du rapprochement de la RDC à l’Estern africa community. Ce qui serait une opportunité de relance économique entre ces pays à vocation d’unité dans la diversité.

Tout semble montrer qu’il y a à espérer quant à la conciliation des frontières, la cohabitation intercommunautaire et la collaboration dans la facilitation de la libre circulation des biens et services entre ces pays des grands lacs africains.

Cito Cibambo ferdinand