Home Social SUD-KIVU : la crainte reste persistante après la retraite des groupes armés à Murhesa
septembre 18, 2020

SUD-KIVU : la crainte reste persistante après la retraite des groupes armés à Murhesa

Murhesa

Après l’atelier Murhesa II, des voix se lèvent pour demander à la population de garder toutes les lampes allumées en vue de suivre de près tous les mouvements des groupes armées ayant pris part ou non à cette assise.

La société civile de Kabare fait remarquer que ce ne sont pas tous les groupes armés semant la pagaye à l’Est du pays qui ont pris part à cette concertation. Ce qui fait qu’il y ait à redouter de la part de ces absents qui ne vont pas opérer sur la même longueur d’onde que les présents.

« Après l’atelier Murhesa II, certains groupes armés opérant dans les territoires de Kabare, Walikale et Kalehe risquent d’insécuriser les populations de ces trois territoires »




renseigne Emmanuel Bengehya, président de la société civile.

Et d’ajouter que :

« …les rumeurs selon lesquelles, les animateurs de ces groupes armés vont se venger ont circulé  dans plusieurs villages »

Emmanuel Bengehya fait signe que des populations « riveraines du PNKB ne vaquent plus librement à leurs activités quotidiennes suite à la présence de plus de cinq groupes armés dans le PNKB. » Il demande à l’autorité de prendre au sérieux cette situation et « de mettre en place des stratégies pour éradiquer tous les mouvements des groupes armées locaux… »