Home Droits humains 16 JOURS D’ACTIVISME: Déclaration de KJN/ASBL
décembre 10, 2020

16 JOURS D’ACTIVISME: Déclaration de KJN/ASBL

A l’occasion de la clôture de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes ce 10 décembre et qui coïncide avec la célébration de la journée internationale des droits humains, l’Association KJN reste préoccupée par la situation des droits des femmes dans la province du Sud Kivu en particulier et en RDC en général.

Cette situation préoccupante se caractérise par la faible participation des femmes a la gestion de la chose publique et à la gouvernance locale. Le quota des femmes dans les instance de prise de décision et autres institutions reste faible ; Quand a la prévention et a la protection des droits des femmes, le tableau reste aussi sombre car les femmes victimes des violations des droits humains et autres basées sur le genre sont comptées par milliers. Pour ce qui est du redressement, KJN notre le faible pouvoir économique de la femme qui ne lui permet pas de s’épanouir et de contribuer au développement de la province du Sud Kivu. Bref, Karibu Jeunesse Nouvelle constate le manque de volonté politique dans la mise en œuvre des textes qui protègent les femmes, les constructions sociétaires et coutumes rétrogrades qui continuent à maintenir la femme dans le gouffre de la discrimination.

KJN constate aussi qu’en dépit des innovations contenues dans le nouveau code de la famille, les violences physiques, morales psychologiques et économiques se multiplient dans plusieurs coins de la province du Sud Kivu devant le silence coupables de ceux qui la décision de changer de politique et de punir les auteurs de ces violences.

Au vu de cette situation, Karibu Jeunesse Nouvelle demande à la communauté de se lever comme un seul homme pour exiger la mise en œuvre des lois et autres instruments juridiques internationaux protégeant la femme. KJN plaide aussi pour le renforcement du système éducatif en y insérant des programme sur le leadership féminin, la masculinité positive, et tant d’autres

KJN demande aux jeunes d’être davantage des acteurs de promotion et de défense des droits des femmes depuis le niveau de la famille comme base jusqu’au sommet de l’état.

Fait à Bukavu, le 10 décembre 2020

Pour KJN

Jolly KAMUNTU