Home Non classé La journée des droits humains: l’Est de la RDC reste le théâtre des violations des DH
décembre 10, 2020

La journée des droits humains: l’Est de la RDC reste le théâtre des violations des DH

La commémoration de la journée internationale des droits humains est célébrée le 10 décembre de chaque année. Jour anniversaire de l’adoption en 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme.  Pour cette année 2020, le thème retenu est  stipulé comme suit : Reconstruire en mieux, défendons les droits de l’homme.

En République démocratique du Congo, les cas de violation des droits humains ne sont pas une nouvelle datant  d’aujourd’hui. L’allusion est ici faite au Rapport Mapping de l’ONU sur les crimes commis à l’Est de la RDC qui reste en sourdine après dix ans de sa publication. Malgré les manifestations, les discours, les exhortations précédemment observées, le jour de la célébration de ce rapport, tout semble être remis sous silence.

LIRE: 10 ans après le rapport mapping :Au Sud-kivu la société civile réclame justice !

Après le Rapport Mapping, d’autres rapport qui l’ont suivi montrent à suffisance que les violations des droits humains à l’Est de la RDC restent pérennes. C’est le cas du rapport de monitoring sur les droits humains de l’organisation Karibu Jeunesse Nouvelle (KJN) qui a recensé et rendu public plus de 1650 violations des droits humains au Sud-Kivu commis en l’espace de 2017 à  2019 seulement.  

LIRE: RDC : KJN-ASBL dénombre 1650 cas de violations des droits humains au Sud-Kivu

Tout le travail et les efforts  fournis par les experts de l’ONU, et après lui ceux de  KJN ASBL, sur les crimes et violations des droits humains commis à l’Est de la RDC risquent de tomber à l’eau et ipso facto assister à une communauté des spectateurs des violations des droits humains, puisque seulement « la vérité » et  à ses côtés « la justice aux victimes » que préconise le Dr Dénis Mukwege ne sont pas mises en avant.

Cito Cibambo Ferdinand