Home Non classé SUD-KIVU: 6000 filles et femmes victimes des violences en période de Covid-19 (KJN-AFEM)
décembre 12, 2020

SUD-KIVU: 6000 filles et femmes victimes des violences en période de Covid-19 (KJN-AFEM)

Pour délivrer un mal, il faut en parler. Dans le souci de vouloir comprendre et analyser les violences dont les femmes sont victimes, les organisations AFEM et KJN avec l’appui de Women Internationale Peace Center ont jugé bon de lancer une recherche avec comme objectif de réaliser une documentation sur les violences basées sur le genre en période de la pandémie Covid-19.


Tel que détaille cette documentation dont la copie est parvenue à votre rédaction, les formes de violences commises dans la ville de Bukavu et dans les territoires de Kabare, Kalehe et Walungu pour la période de novembre 2019 en mai 2020 à l’endroit des femmes sont multiples et complexes.


Ce document cite les violences physiques qui prennent la première place, suivies des violences sexuelles, psychologiques et morales, socioculturelles, économiques, politiques et institutionnelles.
Les données présentées montrent que les violences physiques, celles sexuelles et celles psychologiques et morales ont été commises le plus pendant la période de confinement. Sur 6000 femmes et filles atteintes, 1860 ont été violentées physiquement, 1620 sexuellement et 660 psychologiquement. Globalement le taux de violences faites à la femme a augmenté pendant la période de confinement, comme le détaille ce rapport.


A noter que cette recherche était menée dans l’espace allant de novembre 2019 à juillet 2020 et a concerné la ville de Bukavu, les territoires de Kabare, Kalehe et Walungu en province du sud-Kivu.


Cito Cibambo Ferdinand