AFFAIRE CIMETIERE MODERNE : le CTJ Kabare relève des irrégularités du dialogue social et recommande au Gouverneur de rappeler un dialogue digne de ce nom

BUKAVU: FreeMediaRDC vient de renforcer la plume de ses journalistes
February 21, 2021
Denis Mukwege et les femmes congolaises
Denis Mukwege – Anniversaire anticipé : le réparateur des femmes est né le mois de la femme
February 22, 2021

A l’issue  du dialogue social organisé à Nyantende en date du 12 février 2021 par le caucus des Députés Provinciaux élus de Kabare, en vue de chercher des solutions au problème du cimetière qui oppose la FONDATION AMANI NGUBIRI à certains notables du groupement de Mudusa et de Mumosho, le conseil territorial de la jeunesse de Kabare hausse le ton et relève des irrégularités issues de ce dialogue à laquelle elle affirme avoir participé.

Le conseil Territorial de la jeunesse de Kabare l’a fait savoir à travers une correspondance parvenue à votre rédaction et signée par son Président Augustin Kazaroho Matabaro. Cette structure de la jeunesse fait observer des irrégularités telles que :

« Au lieu des calicots à l’extérieur  comme à l’intérieur donnant un message du dialogue social, nous y avions plutôt vu des calicots appelant au refus du cimetière et demandant la délocalisation  du cimetière ; avant  le début du dialogue social, nous avons vu une association des femmes vêtues en uniforme de circonstance et dont les chansons circonstancielles  pouvaient laisser entendre leur financier  et le pourquoi de leur présence ; avoir hué fortement et à vive voix l’administrateur assistant en charge des questions politiques et administratives du territoire de Kabare et pourtant selon le modérateur, celui-ci venait représenter l’administrateur Thadée Miderho ; nous ne savons pas pourquoi après le dialogue certaines gens devraient soulevées de la terre et transportées sur les têtes d’autres gens comme pour manifester le triomphalisme dans un dialogue social ; l’Honorable député modérateur comme ses collègues députés ont promis aux participants qu’ils auraient la réponse du dialogue  ce lundi, une réponse qui pourra rencontrer leur volonté, celle de refuser le cimetière, »

Pour ne citer que cela.

C’est pourquoi, « sachant que le dialogue social est un débat d’idées où le locuteur vise à convaincre son interlocuteur, le conseil territorial de la jeunesse de Kabare ne saurait pas rester indifférent face à cet état des choses et voudrait voir le cocus des députés ou le gouverneur de province organiser un dialogue social digne du nom où on pourra étudier les avantages et les désavantages d’un cimetière, mais aussi la procédure à suivre pour un tel investissement, » conclut le conseil territorial de la jeunesse de Kabare.

Rédaction Pamoja

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *