Home Santé VACCIN COVID EN RDC: Quelles sont les mérites et les failles du vaccin d’AstraZeneca?
mars 12, 2021

VACCIN COVID EN RDC: Quelles sont les mérites et les failles du vaccin d’AstraZeneca?

La République démocratique du congo a déjà accueilli ses premières doses du vaccin contre le pandémie de Coronavirus. Un vaccin qui fait palabre, une nouvelle commentée de nombreux et de partout sur le territoire national.  Ce vaccin se nomme Astrazeneca.

Selon un article de TV5 Monde, les injections du vaccin d’Astrazeneca contre le Covid-19 ont été suspendues par le Danemark, l’Islande et la Norvège. 

L’Agence nationale danoise de la Santé, la première à annoncer cette décision, a invoqué la prudence face à des « cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées« , même si « à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins« .

Les autorités sanitaires norvégiennes et islandaises ont également invoqué le principe de « précaution« . Le laboratoire anglo-suédois et le gouvernement britannique ont réagi pour défendre un vaccin « sûr » et « efficace« .

Le vendredi 29 janvier, l’Agence européenne des médicaments a approuvé l’utilisation dans l’Union européenne du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19, à partir de 18 ans, affirmant que le vaccin était également adapté aux personnes âgées.

Malgré cela, l’autorité vaccinale allemande a réitéré, vendredi, sa recommandationde ne pas autoriser le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de 65 ans et plus, prenant le contre-pied du régulateur européen. « Le vaccin n’est recommandé à l’heure actuelle au vu des données disponibles que pour les personnes âgées de 18 à 64 ans », a souligné cette autorité dans un avis rendu public. Il est probable que le ministère allemand de la Santé suivra cette recommandation dans sa décision d’autorisation en Allemagne, qui doit intervenir prochainement.

Par ailleurs, le laboratoire britannique est l’objet de nombreuses critiques de la part des dirigeants de l’Union européenne en raison de retards de livraisons. Bruxelles, qui a précommandé jusqu’à 400 millions de doses, a jugé les explications du laboratoire « insatisfaisantes » et a demandé une inspection d’une de ses usines basée en Belgique, où « certains documents et données » auraient été saisis. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a aussi accentué la pression en disant vouloir publier le contrat signé avec AstraZeneca.

– Ce vaccin, élaboré par le groupe britannique AstraZeneca avec l’université d’Oxford, est à vecteur viral. Il ne se traduit non pas par une injection d’ARN messager mais par un tierce virus, modifié pour transporter une séquence d’ARNm qui code les fameuses protéines virales « spikes » et contre lesquelles des anticorps seront rapidement fabriqués par l’organisme. Le procédé à vecteur viral a déjà été utilisé pour le vaccin contre Ebola. Les résultats des essais cliniques du vaccin AstraZeneca, publiés le 8 décembre dans la revue scientifique The Lancet, ont confirmé une efficacité du vaccin à 70% en moyenne. Cependant celui-ci peut être conservé entre 2 et 8 degrés et peut être administré en une unique dose.

Le premier pays a l’avoir approuvé a été le Royaume-Uni qui en a commandé 100 millions de doses. Selon le directeur général du laboratoire britannique, le vaccin serait capable de combattre le nouveau variant du coronavirus, responsable d’une montée des cas au Royaume-Uni. Contre cette mutation, « nous pensons pour l’instant que le vaccin devrait rester efficace« , a indiqué Pascal Soriot à The Sunday Times. « Mais on ne peut pas en être sûr donc nous allons faire des essais ».

Avec plus de 2,5 milliards de doses commandées, le vaccin AstraZeneca est jusqu’alors le plus vaccin le plus vendu dans le monde (en Amérique du Nord et latine, en Europe de l’Ouest, en Afrique du Nord, en Asie du Sud-Est et en Océanie)