Home Droits humains RDC-Minembwe: Plus de 1200 personnes tuées, des villages incendiés, la razzia des vaches bilans révélés par un point de presse des mouvements citoyens.
juillet 9, 2021

RDC-Minembwe: Plus de 1200 personnes tuées, des villages incendiés, la razzia des vaches bilans révélés par un point de presse des mouvements citoyens.

image point de presse

Dans un communiqué de presse N° 006/07/OSC NK-SK/ 202, tenue à l’hôtel Bulungu à Bukavu sur l’insécurité grandissante dans les hauts d’Uvira, Fizi et Mwenga dans le secteur Itombwe; les mouvements citoyens, les forces vives et organisations de la société civile dressent un tableau sécuritaire sombre lié aux exactions contre les populations civiles dans les zones précitées.

 

En terme de présentation de la situation sécuritaire, le porte-parole du consortium des mouvements citoyens, Olivier Batumike militants de la lucha RDC-Afrique ayant présenté pour le compte des organisateurs ; estiment que les dégâts sont énormes et font état des personnes tuées, des villages incendiés, des déplacés internes et externes et la razzia des vaches.

« Les dégâts causés par les exactions des groupes armés, les milices d’autodéfense actives dans cette partie de la RDC ; font état de plus de 1200 personnes tués depuis avril 2017, 300 villages incendiés et plus de 300.000 personnes déplacées internes et d’autres ayant fuis leurs habitations vers les pays voisins ».

Et d’ajouter ; Plusieurs autres habitants sont obligés de vivre dans les sites des déplacés internes à Minembwe où nous pouvons compté plus de 120.000 personnes à Bijombo et au moins 3000 autres personnes à Mikenge.

A cela, les mouvements citoyens Lucha RDC-Afrique exige l’implication effective et urgente du pouvoir central, provincial, la monusco, l’union Africaine afin d’intervenir dans l’immédiat pour stabiliser et imposer la paix dans les plateaux de Minembwe au but  de protéger les populations civiles contre l’activisme des groupes armés et les ceux d’autodéfense.

 

Signalons que ce point de presse organisée par les mouvements citoyens, les forces vives et organisations de la société civile du Nord et du Sud-Kivu intervient après des graves alertes sur la situation sécuritaire de Minembwe et Bijombo qui ne cesse de se détériorer.

 

Jeannette Namwezi