Home Actualité DOSSIER DPS: « Le Dr Pépin Shamanvu paye le prix de sa rigueur » (Message)
janvier 31, 2022

DOSSIER DPS: « Le Dr Pépin Shamanvu paye le prix de sa rigueur » (Message)

tension dps

Dans un message rendu public et dont copie nous est parvenu ce 31 janvier 2022, les choses commencent à s’éclaircir à la Division Provinciale de la santé du Sud Kivu après qu’un groupe de manifestants se soient permis de fermer ce bureau de l’Etat et de brûler des pneus, empêchant les agents de la DPS de vaquer paisiblement à leur travail.

Dans ce message signé par Misenga Shomari Alain, porte parole du Groupe des professionnels de santé sans tendance (GPSST), l’auteur veut faire entendre qu’ils ne s’appuient que sur la force de la justice pour que la vérité éclate au grand jour et que les auteurs d’un tel sabotage soient punis :

« Nous espérons que ce geste de rébellion qui récidive ne restera pas impuni par la Justice Congolaise. Le peuple congolais en général et les Sud Kivutiens en particuliers oublient vite car tous les dossiers à la base du comportement de ces insurgés sont connus de tous et si aujourd’hui la Justice décide comme nous le souhaitons, de mettre ces dossiers sur la table et traiter un en un, tous ces gangsters qui manipulent les autres à la Division Provinciale de la santé du Sud Kivu et qui ont fermé ce bureau de l’Etat vont fuire chacun dans sa direction sans même dire au revoir » lit-on.

Selon le même message, dans son leadership, l’ancien chef de la DPS n’avait ménagé d’aucun effort pour rendre debout cette institution étatique en province.

« Le Dr Pépin Shamavu Nabugobe est en train de payer le prix de sa rigueur dans la gestion de la chose publique et ses détracteurs pensent que s’il rentre à la DPS tous ces dossiers de détournement seront mis à la table et ils seront poursuivi comme leurs protecteurs ne sont plus dans la Province, ce que nous demandons car étant dans un Etat de droit, la Justice doit faire son travail et ouvrir une information judiciaire pour que tous ces détourneurs de l’argent de l’Etat soient mis en prison, médecins qu’ils soient », insinuent les signataires.

Des dossiers de détournement des fonds restés sous la table :

Parmi les faits mentionnés dans ce texte figurent deux détournements dont celui du fonds de l’UNICEF et celui de la campagne de distribution des moustiquaires :

« Les gens vont se rappeler que le dossier qui a amené à la suspension de Dr Pépin Shamavu Nabugobe remonte à quelques années et c’était parce qu’il s’était acharné contre le détournement des fonds du partenaire UNICEF.  Nous continuons à attendre la suite de ce dossier et demandons à ce que la Justice s’en saisisse d’office ».

Et d’insinuer :

« Comme le détournement des fonds alloués aux activités communautaires est une monnaie courante dans cette Division, nous vous rappelons du grand dossier de détournement des fonds alloués à la dernière campagne de distribution des moustiquaires par les mêmes personnes il y a de cela deux ans déjà passé. Ce dossier est très bien connu par les autorités Provinciales car même le président de l’Assemblée Provinciale du Sud Kivu en avait fait allusion lors de l’ouverture d’une session à l’Assemblée ; car selon lui il détenait toutes les preuves. Signalons que ce détournement avait eu lieu à l’absence du Dr Pépin Shamavu qui était en suspension, une suspension montée de toute pièce pour bien détourner l’argent de cette campagne de distribution des moustiquaires, » martèle notre source.

Des recommandations pour que la vérité éclate: 

Les signataires de ces pages demandent à l’ordre des médecins de na pas rester indifférent face à cette situation qui paralyse la bonne gouvernance de cette institution étatique. En même temps :

« Comme c’est un dossier administratif ouvert déjà, nous sommes sûrs qu’il est toujours en cours et demandons au ministre National de la santé de le réactiver et punir tous ces détourneurs et au besoin les déférer devant la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. D’ailleurs nous demandons au procureur d’ouvrir une information judiciaire aussi dans ce dossier. Cela permettra d’assainir cette Division de la santé et vous verrez que le calme va revenir. Cette Division est pourrie des dossiers de détournement dont nous vous épargnons les autres et cela malheureusement en complicité avec les autorités politiques ce qui fait que les gens ne sont pas punis. Nous demandons que tous ces dossiers soient mis sur la table et vous verrez comment ceux qui crient au voleur et brulent les pneus en empêchant le chef de Division le Dr Pépin de travailler, sortirons des vrais voleurs dans cette Division », recommandent les signataires.

« Nous regrettons aussi le comportement des certains responsables des structures citoyennes, structures étatiques qui risquent de se salir en s’appropriant un dossier non maîtrisé pour des raisons inconnues. nous leur proposons de chercher la vraie information en interrogeant le début, la suite et l’évolution dudit dossier (avril 2019-janv 2022) dans la rigueur, la transparence et la vérité », conclut le message.