En séjour dans la province du Sud-Kivu dans le cadre des ses vacances parlemantaire, le député national Alfred Maisha, élu de la circonscription électorale de Bukavu et porte-parole nationale de l’union pour la nation congolaise « UNC », parti cher à Vital kamerhe, a conféré avec la population du quartier Panzi ce 6 février 2022, à la paroisse qui porte le même nom en commune d’ibanda, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

A cette occasion, Maisha s’est prononcé sur des questions d’actualités et des gouvernances ; la situation politique et sécuritaire du pays ; les actions menées au parlement et la suite du dossier du président national de l’ UNC, Vital Kamerhe, condamné par la justice congolaise en seconde instance dans une prétendue affaire de détournement de deniers publique m, quoique actuellement en liberté provisoire pour de raison sanitaire, mais surtout l’épineuse question sur l’accord de Nairobi faisant de Vital Kamerhe, candidat président de la république au détriment de Felix Tshisekedi.

Répondant à une question de la presse qui voudrait mordicus savoir sur la suite de l’accord de Nairobi conclu entre l’union pour la démocratie et le progrès social « UDPS », parti cher au président de la république Felix Tshisekedi et l’UNC en 2018 qui stipulait que vital Kamerhe serait le candidat président de la république et Felix Tshisekedi , son directeur de campagne lors des élections présidentielle prévue en 2023 ; notre source a fait savoir que, malgré sa qualité de porte-parole nationale du parti, il revient aux instances habilités de se prononcer sur cette question :

« je suis le porte-parole nationale de l’UNC toutefois, le porte-parole que je suis n’étant pas une instance de décision, mais plutôt une instance de transmission et je ne peux pas mettre la charrue avant le bœuf. Les organes du parti comptent se réuniront au moment opportun, le congrès décidera sur la candidature ou pas du président Vital Kamerhe ; de la reconduction ou pas de l’accord de Nairobi et alors sûrement le porte-parole que je suis pourra le rendre publique », a-t-il insinué.

Signalons que le député national Alfred Maisha, a amorcé ses vacances parlementaires il y a de cela un mois dans les différentes communes de la ville de Bukavu ; occasion pour celui qu’on surnomme « l’homme aux verbe facile » de s’imprégner des véritables désidératas de ses électeurs en particulier et de la province du Sud-Kivu en général afin de plaider auprès des autorités tant nationales que provinciales pour des solutions appropriées