La communauté internationale a commémore la journée mondiale contre le cancer de l’enfant, dans l’objectif à faire connaitre cette réalité et promouvoir les actions des préventions, mais aussi les soins et la recherche.

Pour ce faire, une conférence d’information relative au cancer des enfants a été organisée dans la salle de réunion d’Élisabeth Hôtel à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, à l’est de la République Démocratique du Congo, sur le thème: « Le Cancer des enfants est une réalité ».

C’était sous la modération du Dr Armand Cinamula, spécialiste en oncologie ou cancérologie chirurgicale au centre hospitalier BIOPHARM et du Dr Adolphe Nyakasane, pédiatre de formation et spécialiste en endocrinologie, diabétologie et la nutrition pédiatrique à l’hopital Dr Rau.

A en croire ces professionnels de santé, le cancer chez l’enfant est un problème de santé publique majeur, non transmissible et ont plaidé pour le dépistage précoce, car traiter cette pathologie à un stade tardif, recquiert beaucoup de moyens:

« Pour les enfants, 5 cancers sont principalement concernés entre autres, des leucémies aigus, lymphoblastiques, rétinoblastomie, nephroblastome, lymphone de Burkitz et lymphome de Hodgkin », a fait savoir notre source.

Par ailleurs, ces professionnels de santé ont plaidé pour la mise en place d’un registre, qui permettra de mieux caractériser les patients, évoluer les problématiques que rencontrent les familles et au médecins d’améliorer la recherche clinique et le protocole de traitement des cancers:

« Vous savez-vous que la prise en charge des cancers nécessitent l’intervention de plusieurs spécialistes dont les oncopédiatres; anatomopathologistes, ophtamologistes, chirugiens et radiologues pour mieux coordonner nos efforts », ont-ils insinué.

Après cette présentation, Jolie Pyame Bady, coordinatrice de la fondation NOAH, a expliqué sur base d’un témoignage poignant, le pourquoi, le rôle et les actions que compte mener sa fondation pour devenir un havre pour les enfants souffrants du cancer et montrer l’importance d’une prise de conscience face à ce fléau:

« Notre objectif est d’identifier les enfants souffrants du cancer; réduire le coût des soins de santé; contribuer à l’amelioration des conditions de vie de ces enfants au sein de la communauté et sensibiliser la population à travers les influenceurs, RECO, leaders communautaires, les responsables locaux sur l’existence et le danger du cancer des enfants », a-t-elle renseignée.

Le débat suscité par ces différentes présentations, ont donné la possibilité au public composé des représentants du gouvernement provincial et les membres du bureau définitif de l’assemblée provinciale; différentes organisations oeuvrant dans la santé; le corps médical et spécialiste de la santé ainsi que les médias, pour s’informer sur diverses questions liées à la prévention et la prise en charge du cancer chez l’enfant.

Signalons que la fondation Noah est une association philanthropique sans but lucratif créer en 2018 par Madame Jolie Pyame Bady, afin de venir en aide aux personnes avec des maladies graves telles que la cancer. Inspirée par la cancer qu’avait subi son fils Noah, diagnostiqué d’un cancer du sang, « leucémie », à 10 mois, la dite fondation tire ses revenues par la contribution des membres ; les dons de quelques personnes éprises de bonne volonté ainsi que ses partenaires.